Ces drôles de métiers

9,Photo

— L’homme sur cette photo façonne une statue en glaise. Au fond de l’image, vous voyez un personnage assis portant des lunettes et une barbe courte : il s’agit aussi de l’une de ses œuvres. Ces artisans de l’éphémère fabriquent des statues pour les fêtes. Elles sont vite détruites par la première pluie !
— Il existe en Inde des écrivains publics : assis dehors derrière une table sur laquelle est posée une dactylo, ils rédigent des lettres pour ceux qui ne savent pas écrire !
— Les nettoyeurs d’oreilles sont aussi très populaires là-bas.
— Toujours en Inde, nous avons vu dans l’état de Goa des hommes escalader le tronc des palmiers jusqu’à leurs sommets pour récolter la sève de l’arbre. Ils entaillent les palmiers comme on entaille les érables chez nous. Et ils installent un petit contenant qui recueille le précieux liquide.
— Les sherpas au Népal sont simplement vêtus et chaussés de gougounes pour gravir les montagnes. Ils guident des touristes hyper équipés : lunettes de montagne, vêtements sport de grandes marques agencées à des bottes de randonnée et à des bâtons de marche.
— À La Paz en Bolivie, il y a un marché des sorcières où des vendeurs conseillent leurs clients à la recherche de porte-bonheur ou de potion magique. Ils offrent des fœtus de lama séchés, d’intrigants squelettes d’animaux pendus sur les murs, des onguents et des sirops aux couleurs douteuses dans des fioles poussiéreuses.
— En Argentine, les Gauchos galopent toute la journée, en bons cowboys, pour garder les troupeaux et les conduire aux pâturages.
— En Israël, des ramasseurs de vieux vêtements parcourent encore la ville de Tel-Aviv avec leur charrette et crient à travers les rues : Alte Sachen (vieilles choses).
— En Inde, il existe un métier d’enfileur de pétales de roses. Ils en font des colliers que les gens accrochent devant leur porte ou au rétroviseur de leur voiture. Il y a même là-bas des repasseurs publics qui arrêtent leur charrette devant les maisons pour repasser les vêtements avec un fer alimenté au charbon.
Il est si étrange de retrouver tous ces styles de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *