Ruée vers l’or en Équateur

Il y a 35 ans, j’ai vécu l’aventure la plus singulière de toute ma vie. Nous étions (David et moi) en pleine forêt amazonienne, à une journée en pirogue du dernier village relié par la route au reste du pays. C’est là que nous avons pris part à une expédition partie à la recherche d’or.
Nous marchions à la queue leu leu dans la jungle épaisse. Des hommes nous frayaient un sentier à coups de machettes. Des papillons magnifiques tournaient dans l’air, des perroquets colorés nous interpellaient, des araignées monstrueuses et toutes sortes de bibittes étranges nous chatouillaient au passage, et des grognements d’animaux nous rappelaient que nous n’étions pas chez nous !
Après 3 jours, l’expédition a dû s’arrêter. Un homme était gravement blessé. Avant de rebrousser chemin, le chef du groupe a décidé d’échanger le matériel transporté par les porteurs contre de l’or. La nouvelle s’est transmise de bouche à oreille, de village en village. Le jour suivant, à la nuit tombée, des indigènes vêtus de pagnes et le visage peint sont arrivés à cheval, ou à pied. Ils s’assoyaient devant notre groupe et tour à tour, ils ouvraient lentement une feuille de bananier repliée comme une enveloppe. Sous la lumière vacillante des lampes à l’huile, des pépites d’or scintillantes apparaissaient. Pendant que le trésor était pesé, l’Indien montrait ce qu’il voulait : du riz, des machettes, des fusils, des médicaments…
Je n’avais pas d’appareil photo, mais cette scène est gravée dans ma mémoire. Quand le chef a terminé de troquer le matériel d’expédition contre de l’or, il nous a invités à échanger quelque chose à notre tour. Nous avons haussé les épaules. Nous avions vidé nos sacs à dos pour transporter les provisions de l’expédition et nous étions sans le sou. Il n’était pas question de leur demander : — Prenez-vous des chèques de voyage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *