Athéna

Roman jeunesse, Éditions Hurtubise, collection ATOUT, Montréal, parution : mars 2020, 256 pages, ISBN : 9782897814878.

Achetez en ligne : http://www.leslibraires.ca

Résumé

Après avoir participé à Chiang Mai à la World Robot Olympiad, quatre adolescents canadiens et leur enseignante visitent la société Athéna à Bankok. Or, l’entreprise vient de rencontrer un sérieux problème avec un de ses robots de guerre que des soldats auraient tenté de « sauver » au péril de leur vie,  au cours d’une opération militaire en Syrie. 

La psychologue d’Athéna suggère de mettre sur pied une étude comportementale afin de comprendre le mécanisme des liens d’attachement entre la machine et l’homme. Ils ont besoin d’un groupe témoin. Avec l’accord de leurs parents, Cat, Sarah-Jo, Cédric et Peter participent à la recherche. Tandis que les élèves d’Isara vivent une expérience passionnante, deux scientifiques d’Athéna veulent tirer parti de leur présence dans un but inavouable : prélever des composantes organiques chez l’un d’eux pour les raccorder à un humanoïde.

Avec Athéna, le lecteur est introduit à l’histoire de la robotique et de l’intelligence artificielle et il est aussi entraîné dans une aventure haletante où il ne sera bientôt question que de « survie ».

On en parle

« Avec Athéna elle (É. Turgeon) sonde de l’intérieur la complexité de l’intelligence artificielle, le pour et le contre, les risques de dérapages tout comme les avancées positives dans le domaine. Elle ponctue son écriture de faits tirés de l’actualité, souligne quelques cas réels, afin de mettre les personnages — et par ricochet les lecteurs — au courant de la nature des expérimentations qui se font dans le monde. (…) La force du roman de Turgeon tient surtout à cette capacité de creuser les questions et d’aller au-delà des a priori. L’autrice y arrive notamment grâce aux personnages de Fanny Beauvais, employée d’Athéna. Cette dernière permet de voir l’envers de la médaille, de remettre en question certaines expériences douteuses ou délicates entreprises dans l’entreprise de robotique. De même, la psychologue Micheline Bechner, dont le travail est d’observer la réaction des humains vis-à-vis des robots et de les guérir d’un éventuel attachement. Dans un style très accessible, sur un rythme soutenu, parvenant à vulgariser la matière sans tomber dans le docufiction, Élizabeth Turgeon permet aux lecteurs de voir plus loin, de saisir à quel point l’intelligence artificielle participe déjà beaucoup du quotidien des gens tout en éveillant les consciences à ce qui s’en vient. » Marie Fradette, Le Devoir, 11 avril 2020.

« S’intéressant au développement de l’intelligence artificielle et des dérives que cela peut entrainer, Élizabeth Turgeon propose à ses lecteurs un thriller dépaysant. Pour les lecteurs intermédiaires. (…) À la fois divertissant et instructif, captivant et dépaysant. » Sophielit http://sophielit.ca/critique.php?id=2356

« Quatre jeunes Québécois, Sarah-Jo, Peter, Cat et Cédric, se rendent en Thaïlande dans le but de participer à un concours international de robotique. Avant leur retour au pays, les apprentis scientifiques visitent les bureaux d’Athéna, une compagnie qui se spécialise dans l’intelligence artificielle. Les dirigeants de l’entreprise font aux élèves une offre irrésistible : interagir avec les plus récents humanoïdes afin d’étudier les relations qui peuvent se tisser entre les humains et les robots. Toutefois, ils comprennent vite qu’il se trame de drôles de choses chez Athéna… Se pourrait-il qu’on les ait attirés pour des raisons inavouables ? Les jeunes seraient-ils en danger ? Un roman trépidant sur l’intelligence artificielle, ses conséquences et ses limites. » https://www.leslibraires.ca/livres/athena-elizabeth-turgeon-9782897814878.html

« Dans Athéna (Hurtubise, 11 mars), Élizabeth Turgeon sonde l’univers de l’intelligence artificielle dans un récit profond alliant avancées technologiques et questions éthiques, le tout dans le décor bouillant de Bangkok. » Marie Fradette, Le Devoir, 18 janvier 2020.